Hôpital local - Maison de retraite

Hôpital local - Maison de retraite

CENTRE HOSPITALIER – HOPITAL LOCAL FERNAND MERLIN

     C’est le 28 octobre 1928 que fut inauguré  "l’Hôpital Hospice" de St-Just-la-Pendue. Les bâtiments qui se dressent au-dessus de la route reliant St Just la Pendue à Roanne et St- Etienne abritent un dispensaire, des chambres de 1 à 7 lits, une salle d’opération, une maternité, un chauffage central permettant une température égale dans tous les bâtiments.
     Au cours de son allocution, le professeur Jean Lépine, doyen de la Faculté de médecine de Lyon déclarait : « l’Hôpital-Hospice de St-Just-la-Pendue est une œuvre médicale et sociale réussie, parfaite, exacte, correspondant à la législation nouvelle». Il fit aussi l’éloge du Sénateur-Maire Fernand Merlin qui, en réalisant cette œuvre d’une si haute portée sociale, a songé surtout à l’avenir du pays : « nous saluons cette création non pas comme la satisfaction d’un intérêt local et particulier, mais comme une promesse d’avenir, comme un élément de paix et de force, de nature à faire aimer plus profondément la vie sociale, la fidélité à la Patrie et à la République ». Le Sénateur Fernand Merlin remerciait en termes particulièrement chaleureux le conférencier et, à son tour insistait sur la nécessité du développement des institutions de préservation et de prophylaxie. « L’Hôpital-Hospice, déclara-t-il, sera la maison de tous, nous savons que nous pouvons compter sur le dévouement du corps médical pour notre œuvre ».
     Il aura fallu, n’en doutons pas, une débauche d’énergie au Sénateur-Maire de St Just la Pendue pour en arriver là, sept ans d’efforts et de ténacité, de travail et de persévérance.
     La maternité a été de 1929 à 1973 le plus beau « fleuron » de l’Etablissement apportant un service de qualité et de proximité à la population locale et aux communes voisines. Le nombre des naissances à l’hôpital s’élève à près de 5300.


- De 1976 à 1978, la suppression des dortoirs au profit de chambres à deux lits, la création d’un réfectoire, d’un salon d’accueil, de bureau, lingerie, pharmacie apportent une amélioration considérable aux conditions de vie et de travail.
- De 1993 à 1995, sur décision du Conseil d'Administration, l’extension des locaux porte la capacité à 88 lits et de nombreux services améliorent la vie des résidants : kinésithérapeute, ergothérapeute, pédicure et coiffeur.
- En 1998, après la rédaction d’un projet d’établissement, l’établissement est classé : « Hôpital Local » et, le 10 avril 1998, en reconnaissance à son fondateur, il est baptisé : « Hôpital Fernand Merlin ».
- En 2005, est mis en place l’accueil de jour avec une capacité de 14 places
- En 2007, un service EVC accueillant 4 patients en état végétatif chronique est ouvert.
L’établissement conserve 8 lits de soins de suite et 82 lits EPHAD.

     Aujourd’hui, sous l’impulsion de la Direction et du Conseil de Surveillance, le projet d’extension pour la transformation des chambres à 2 lits en chambres individuelles démarrera en 2013 et apportera ainsi plus de confort aux malades et aux résidants.
D’autre part, l’établissement, devenu Centre Hospitalier, a sollicité l’Agence Régionale de la Santé afin d’obtenir 4 lits EVC supplémentaires.